ref
La méthode de Sherlock Holmes, de la clinique à la critique
Dominique Meyer-Bolzinger
null
null
0
En question
Campagne Première
228
null
null
null
null
13.4x20.8
Sherlock Holmes est bien plus qu'un personnage de roman, il est devenu un mythe du XXe siecle. Comment expliquer ses succes ? Par sa methode d'investigation, qui fait de lui un bien etrange expert, a la fois savant et sorcier. On le pretend scientifique, mais ses enquetes sont avant tout des affaires de medecins le detective ressemble en effet a un praticien fin-de-siecle, au point qu'on a pu ajouter la figure de Charcot aux cotes des modeles habituellement evoques par la critique. Sa methode est non seulement une aventure semiologique qui se deroule au sein d'un paradigme octroyant valeur et signification a l'ignore, au minuscule, mais elle constitue surtout un vibrant plaidoyer du medecin Conan Doyle pour la clinique qu'il sentait menacee par les progres scientifiques de son temps. Aussi reconnait-on dans la methode de Sherlock Holmes le coup d'oeil anatomoclinique, la triade hippocratique, le dialogue clinique et le diagnostic differentiel. Et on retrouve ce modele clinique, transforme, parfois detourne, chez ses successeurs, notamment Hercule Poirot et le commissaire Maigret. Ainsi caracterisees dans leurs enjeux methodologiques, les enquetes de Sherlock Holmes apparaissent alors comme une magistrale lecon d'interpretation, ou est soulignee l'alliance entre la construction du recit et l'elaboration d'un savoir.
NULL
null
2012-01-25
null
null
null
null
null
1
NULL