ref
Les Aventures de Sherlock Holmes : Une affaire d'identité
Nathalie Jaëck
NULL
NULL
NULL
Gulf Stream
Presses universitaires de Bordeaux
NULL
NULL
NULL
NULL
NULL
NULL
null
Qui ne connaît pas Sherlock Holmes ? Une casquette à rabats, une pipe et une pèlerine en tweed suffisent à évoquer le détective, icône mondialement reconnue, qui se fait fort non seulement de retrouver l'identité des coupables, mais aussi, persuadé qu'il est de sa toute puissance, d'identifier le monde, de débusquer le général sous le particulier, de réduire la pluralité humaine à un nombre fini de types connus. Et pourtant ce texte-formule, éminemment reconnaissable, n'est pas tout à fait celui que l'on croit, et Conan Doyle y met discrètement en crise le concept d'identité. Au Sherlock Holmes positiviste vient s'adosser un double dilettante, dépressif et cocaïnomane ; le Londres victorien dévoile une autre face, quand les gentlemen vont s'encanailler dans les fumeries d'opium, quand les ladies vampirisent leurs nourrissons. Le dédoublement n'est ici qu'une étape, et déclenche une effusion radicale de l'identité, de l'être comme du texte, une redéfinition moderne et inattendue du concept. La question est finalement la suivante : et si l’identité était d'autant mieux assuré qu'elle acceptait de s'éprouver comme multiple ? Nathalie Jaëck est actuellement Maître de Conférence à l'Université Michel de Montaigne Bordeaux 3. Elle a récemment publié un livre sur Dickens, Charles Dickens : l'écriture comme pouvoir, l'écriture comme résistance, ainsi que de nombreux articles sur Arthur Conan Doyle, Dickens, Stevenson et Conrad.
null
2008-10-30
2867815134
NULL
NULL
NULL
NULL
1
NULL