Sherlock-Holmes-Magazine-logo.png
Screens-02-web-mini.gif
Rechercher

Holmésologie - Bon anniversaire, Sherlock Holmes ?

Mis à jour : janv. 7


Quel est le jour de naissance de Sherlock Holmes ?

Ce serait le 6 janvier 1854. Il fêterait donc ses 166 ans en 2020. Mais il ne s’agit que d’une des hypothèses avancées par les érudits holmésiens. Pas de citation de cette date de naissance dans les textes de Sir Arthur Conan Doyle. Il faut sortir sa loupe pour glaner le moindre indice chronologique. Après un siècle de recherche, aucune année ne fait l’unanimité. Les possibilités retenues sont 1852, 1853, 1854, 1855, 1857, 1858 et même 1867.

Dans L’aventure du Val Boscombe qui se déroule en juin 1889, Holmes se décrit comme un homme de "middle-aged", c’est-à-dire de 35 ans, donc né en 1854.

Dans Son Dernier coup d’archet, en 1914, Watson décrit Holmes comme un homme de soixante ans. On retrouve 1854. Mais il porte un déguisement donc certains contestent cette conclusion et prétendent qu’il avait « l’apparence d’un homme de 60 ans ».

Jean-Pierre Crauser, le spécialiste du sujet à la Société Sherlock Holmes de France, propose une naissance en 1858 dans sa Chronologie critique des aventures de Sherlock Holmes (Editions Mycroft’s brother, mai 2004) : « Nous savons que Watson obtint son diplôme en médecine en 1878. A l’époque, la durée des études était bien plus brève qu’elle ne l’est aujourd’hui. Arthur Conan Doyle, dont le parcours est, en de nombreux points, comparable à celui de Watson, décrocha son diplôme à 22 ans. » Watson serait ainsi né en 1856 et Holmes en 1858, puisque Watson est l’aîné du détective de deux ou trois ans.

Le débat est donc toujours d’actualité.

Pour le jour et le mois, le premier indice retenu pour la théorie du 6 janvier est à trouver dans La Vallée de la peur. L’action y commence le 7 janvier et Watson nous décrit un Sherlock Holmes présentant tous les symptômes d’une gueule de bois. A-t-il fêté son anniversaire la veille ?

Second indice : Holmes cite souvent les œuvres de Shakespeare, mais seule La Nuit des rois est citée deux fois (dans La Ligue des rouquins et La Maison vide). Le titre original de la pièce est The Twelfth Night, c’est-à-dire « la douzième nuit » et, dans ce cas, la douzième nuit après Noël, donc le 6 janvier.

Si Holmes aime tant citer ce titre, ne serait-ce pas parce qu’il donne le jour de sa naissance ?

Les astrologues se sont, bien entendu, empressés de faire le thème astral de celui qui serait né le 6 janvier 1854 et ils obtiennent le portrait « craché » du détective.

Mais cela n’arrête pas les membres de l’école adverse, celle du « 17 juin », qui, comme l'explique Steven Lauria dans le numéro 28 de The Baker Street Miscellanea (hiver 1981), citant Russell McLaughlin ("On the Dating of the Master's Birth", BSJ, 6:3, July 1956.pp. 138-142.), appuient leur théorie sur le choix de la reine Victoria d’offrir à Holmes une émeraude montée en épingle de cravate pour services rendus à la couronne à la fin de L’Aventure des plans du Bruce-Partington. L’étiquette de Buckingham palace imposerait la pierre associée au mois de naissance de l’honoré, et l’émeraude, d'après Lauria, c’est aujourd'hui celle de juin. Elémentaire… Sauf qu'il semble que, sous la règne de Victoria, l'émeraude était la pierre de... mai ! Le débat reste donc, fort heureusement, ouvert.

Pour le reste, on sait, avec certitude, que les ancêtres du détective étaient petits propriétaires terriens en Angleterre, qu’il est le petit-fils de la sœur du peintre français Vernet (Horace ?) et qu’il a un frère (Mycroft) de sept ans son aîné.