Rechercher

Ciné-Crash sur « Le Secret de la pyramide », le podcast du magazine Le Point


Ciné-Crash #14 – « Le Secret de la pyramide » : l’échec d’un jeune Sherlock

Ciné-crash PODCAST. En 1985, Spielberg produisit ce blockbuster sombre sur la première enquête du mythique détective. Le public ne prit pas l’affaire au sérieux. Par Philippe Guedj




Amusant ! A force de vivre dans le monde holmésien, de ne parler des adaptations des aventures (et des pastiches) de Sherlock Holmes qu'avec des spécialistes du héros de Conan Doyle, on finit par oublier que des unsherlockians ou uncanonicals, bref des "moldus"/"muggles" holmésiens, regardent des films avec Sherlock Holmes et en parlent entre eux, en l'absence d'holmésiens. Le dernier podcast de la série Ciné-crash du magazine Le Point constitue un bel exemple de "Les unsherlockians parlent aux unsherlockians". Comme tous les intervenants sont des spécialistes du cinéma et de la télé, ça vole haut, très haut, avec de la référence à gogo et des private jokes en veux-tu, en voilà. Sauf quand il s'agit d'ajouter le grain de sel holmésien. On le sait, au royaume des aveugles, les borgnes sont muets... enfin un truc comme ça, non ?

Comme, ici (à la SSHF), on ne veut voir que le bon côté des choses, réjouissons-nous d'entendre une heure d'informations qui complètent ce que l'on sait déjà, ou ce que l'on apprendra en lisant une publication holmésienne dédiée à l'excellent film de Barry Levinson, le chaînon manquant entre Indiana Jones et Harry Potter. Et en bonus, il y a quelques extraits des témoignages de Chris Columbus, Dennis Muren ou Norman Reynolds. entendus dans l'émission "Temps X", de mes amis les frères Bogdanoff, collectés par mon ami Alain Carrazé. Collector !

Bon, oui, c'est vrai, quand les intervenants oublient une référence élémentaire, on fait un bond, puis deux, puis dix, etc. Ne nous plaignons pas en ces temps où les salles de sport sont fermées... J'ai touché le plafond de la tête quand les "cinéphiles" du Point ont oublié de pointer dans le casting la présence du comédien jouant le rôle de Rupert T. Waxflatter : Nigel Stock !!!!! Non mais quoi ?... Le docteur Watson de Douglas Wilmer et Peter Cushing dans les années 1960 à la télé ! Et Patrick Newell, l'inspecteur Lestrade de Geoffrey Whitehead (1979/1980), entre autres participations holmésiennes.

Et la "surprise" intervenant sur la fin du générique, on en parle ? Non, je ne crois pas. Encore un coup de Moriarty !

TS-J


Le bonus SSHF !




124 vues
Whats-On.png
221b-1.png