Comité

Réglementaire

Elitaire

Elémentaire

des 12 sages de la Franco-Midland

La fin du Repas de l'oie sous sa forme actuelle

Il est temps de changer nos habitudes et de passer à autre chose. Le Repas de l'oie, dans sa formule "banquet" annuel en janvier ou en février, c'est terminé.

Où ? Quand ? Comment ? Trouver réponses convenables à ces questions tient de l'exploit depuis que ce repas constitue l'unique rendez-vous SSHF sur notre calendrier de réunions pour l'année en cours. Quand j'ai imaginé cette rencontre, en 1994, il s'agissait simplement d'un repas organisé autour de la date du 14 janvier pour fêter la création de l'association. La Réunion de printemps, puis celle d'Automne, sans parler du pèlerinage annuel d'été et des évènements impromptus (organisés chez moi, avenue de la République à Paris, quand un provincial ou un étranger visitait la capitale) constituaient l'ossature de nos activités, et fournissaient au Repas de l'oie un statut de bonus contournable qu'on pouvait se permettre de manquer en attendant les "gros morceaux" à venir. Il s'agissait alors d'une reprise d'activité, avec échanges de cadeaux et lancement des évènements en préparation. On choisissait alors une restaurant à la cuisine exotique associée à une aventure canonique. Le rendez-vous au Train bleu s'est ensuite installé comme une facilité (qualité assurée dans un lieu où nous étions connus) jusqu'aux récents travaux de rénovation de l'établissement imposant un hiatus et la quête d'autres auberges avec plus ou moins de succès.

Depuis qu'il n'y a plus, au programme, que ce Repas de l'oie à se mettre sous la dent, le rendez-vous a pris une importance dépassant le concept et ses conditions d'organisation. Au siècle dernier, nous pouvions enregistrer la tenue de plusieurs Repas de l'oie, selon le bon vouloir de nos succursales. Le banquet "parisien" était toujours le plus important en nombre de convives, sans que cela soit le résultat d'une volonté.

Aujourd'hui, faute de mieux, on espère tous que le lieu, la date et la formule du prochain Repas de l'oie soient commodes et répondent à nos impératifs personnels.

Il faut que le repas ait lieu le jour où tout le monde est libre (et surtout nous), à midi (car les membres résidant en banlieue ne peuvent pas regagner leur domicile en soirée par crainte pour leur sécurité), dans un lieu qui va plaire à tout le monde (et surtout à nous), avec un tarif accessible (surtout à la bourse des moins aisés) et un menu convenable à tous les régimes (pas de viande d'animaux "bébé", et puis pas de viande parfois, moins de gluten, pas d'alcool pour certains qui ne veulent pas payer pour ceux qui veulent encore plus d'alcool, en commandent en supplément, puis "oublient" de payer laissant cette charge à la SSHF, etc.), sans parler de la moquette qui devrait s'accorder à la couleur de nos souliers...

Et avant ou après le Repas de l'oie, il a fallu, année après année, enrichir l'offre d'activités : visites, promenades, conférences, Five o'clock Tea de Mrs Hudson, séance de cinéma ou de théâtre, bourse aux livres, Escape game, second repas en "after", etc. 

Et à tout cela, il a fallu aussi penser à l'hébergement à Paris des Provinciaux et des étrangers, puis au déplacement dans la cité du groupe, mais aussi des individus.

'This complicates matters,' said Gregson.

'Heaven knows, they were complicated enough before.' (STUD)

La tranche janvier/début février est devenue une période "compliquée" pour faire une fête holmésienne. Dans notre communauté comme dans notre France de 2019.

Les maîtres d'œuvre, eux-mêmes, ont désormais des difficultés à se rendre disponibles et, sans eux, impossible de proposer un rendez-vous annuel digne de nos normes "Franco-Midland", synonymes de qualité, originalité, plaisir, etc. dans le respect du sujet qui nous rassemble (Sherlock Holmes).

Cette année encore, j'ai essayé de trouver "la bonne idée", mais comme Jésus l'aurait dit (Évangile selon saint Matthieu, XIX, 24), « il est plus aisé pour un chameau d'entrer par le trou d'une aiguille, que pour un riche d'entrer dans le royaume de Dieu ».

Et notre présidenD Mornard dirait même plus : "L'inverse l'est tout autant !"

 

J'avais envie de vous emmener sur la French Riviera, pour un week-end à Nice, à l'occasion d'une création théâtrale, avec le soutien local de notre ami Benoit Guilielmo, mais des difficultés inexplicables (indépendantes de notre volonté et à l'insu de notre plein gré) ont rendu l'opération délicate.

Et, alors que j'encourais les foudres de la SPA (référence au camélidé), l'esprit de Sir Arthur Conan Doyle m'est soudain apparu...

"Saint Joanis ! Tu perds ton temps pour des prunes, et il est venu celui de lancer ton vieux projet d'une réunion SSHF aux Andelys, là où j'aimais venir goûter aux charmes de ta douce France.

Rassemble tes disciples au pied du Château-Gaillard pour partager un Cœur de Lion, à l'heure où "le petit" dauphin est massacré, le président voit jaune, le Russe tique, et les Anglois se boutent hors d'Europe..."

Bref, j'ai saisi le message, et j'ai ouvert une boîte de camembert.


La meilleure période de l'année pour organiser une réunion SSHF, bon Dieu, mais c'est... bien sûr ! Cela a toujours été pendant le week-end de l'Ascension. Il faut donc monter... une réunion nationale (puis internationale) aux Andelys lors du prochain pont de l'Ascension, du 21 au 24 mai. Et comme il n'y a pas de hasard, cette année, l'Ascension a été fixée (ou tombe...) la veille de l'anniversaire de la naissance de Conan Doyle (le 22 mai).

L'eusses-tu (lait) cru ? J'allais me refaire une tartine de camembert quand, coup sur coup, Anny Le Doran m'apprend qu'elle est en repérage aux Andelys avec Yves, comme par hasard, et que la revue Patrimoine normand consacre huit pages aux liens unissant le père de Sherlock Holmes à la commune de l'Eure.

Illico, avec la bénédiction de notre présidenD Mornard, the game's afoot!

 

Quelques arguments plaidant en faveur de ce projet :

  • Ils sont nombreux ceux qui pensent que proposer une manifestation holmésienne en début d'année, quand il fait froid, est une mauvaise idée. Visiter Paris, Londres ou New York sous la neige, y en a qui ont essayé...

  • Sous prétexte qu'il serait né un 6 janvier, tout le monde veut fêter l'anniversaire de Sherlock Holmes en plein hiver. Et chaque année, les clubs sont obligés de fixer la date de leur banquet annuel en fonction de celles des autres. Les Anglo-saxons se réservent les premiers week-ends de janvier et la France doit toujours faire après eux si elle ne veut pas se priver de ses propres membres tentés par les banquets étrangers, et des étrangers qui pourraient venir en France après la tournée anglo-américaine. C'est ballot !

  • D'autant qu'on a oublié que le Repas de l'oie célèbre l'anniversaire de la création de la SSHF, et non celui du Maître à une date contestable et contestée. Il doit se tenir le 14 janvier. Ni avant ni après. Mais à cette date, qui est disponible pour une grande réunion nationale en France ? Plus on repousse la tenue du banquet vers la fin de janvier, voire le début de février, plus on perd l'essence du projet. Mieux vaut conserver la date du 14 janvier pour souffler les bougies du club, même en petit comité ou en solitaire, ici ou là, à la discrétion de nos membres, sans que les moyens de la SSHF soient déployés pour un résultat qui ne satisfait jamais une majorité.

  • Au fil des années, le Repas de l'oie, surtout quand il a lieu à Paris, attire un noyau de fidèles qui se retrouvent désormais bien plus pour prendre un repas entre vieux amis que pour célébrer la création de la SSHF et prendre part à une activité holmésienne. Certains ne viennent plus au Repas de l'oie car, dixit, "ce n'est plus un moment holmésien où l'on échange autour de Sherlock Holmes entre érudits ou novices exigeants".

  • L'assemblée générale annuelle de la SHSLondon a lieu souvent un week-end pendant la première quinzaine de mai. L'offre festive holmésienne européenne pourrait ainsi, dans l'avenir, commencer à Londres et se poursuivre aux Andelys, pour les touristes holmésiens américains, japonais & co.

  • Le week-end de l'Ascension intervient cette année après la fin de la tournée théâtrale de la troupe de nos amis Prunet, et l'évènement local que constitue leur séance holmésienne, avec la représentation de la pièce "Le Mystère du Val Boscombe", mise à l'affiche du théâtre d'Argenton-sur-Creuse sur leur initiative. Cela autorise donc leur participation aux manifestations SSHF aux Andelys, alors qu'ils en seraient privés si le projet d'un Repas de l'oie niçois (ou parisien) était maintenu pour le deuxième week-end de février.

Actions envisagées lors d'un festival doylien aux Andelys :
 

  • Publication d'un recueil d'études sur "Conan Doyle et Les Andelys" pour renouer avec notre tradition d'éditer des recueils savants.

  • Fondation d'une société savante doylienne, sous la forme d'une association loi 1901, dont le siège serait aux Andelys. Ce club établirait des liens étroits de collaboration avec la société doylienne anglo-saxonne actuellement en projet de création par Jon Lellenberg et ses amis. Si cette entité anglo-saxonne ne voit jamais le jour, la structure francophone peut s'élargir pour accueillir des membres non-francophones.

  • Pose et inauguration d'une plaque sur la façade de la maison où Conan Doyle résidait pendant ses séjours aux Andelys.

  • Rédaction et envoi d'un courrier officiel adressé à la Chancellerie fédérale (Bundeskanzleramt) pour réclamer la restitution des documents et effets personnels de Conan Doyle, volés par l'occupant nazi lors du pillage de sa résidence de villégiature aux Andelys à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

  • Création d'un musée "Conan Doyle" aux Andelys.

 

 

Bon, tout reste à faire.

C'est une nouvelle aventure qui s'annonce.

Elle peut relancer les affaires de la Franco-Midland et ranimer l'intérêt de ceux qui pensent avoir fait le tour de la question après plus d'un quart de siècle de bons et loyaux services.

Qu'en pensez-vous ?

Thierry Saint-Joanis, présidenT,

avec la bénédiction de Jean-Claude Mornard, présidenD.

Sur cette page en ligne, pratique d'accès, j'ajouterai, régulièrement tous les documents permettant de préparer la manifestation et les études associées. 

Vous pouvez me transmettre ce que vous pensez utile pour enrichir cette collection, of course. Par exemple, ci-contre, vous trouverez quelques liens et un diaporama avec les pages de la revue normande qui liste les liens ACD-Les Andelys. Si ces pages ne sont pas suffisamment lisibles, je peux les fournir, via courriel, en haute définition.

Mon président,

c'est camembert !

Documents au sujet 

de Conan Doyle

aux Andelys

Ceux qui sont disponibles sur l'Encyclopédie Conan Doyle

en ligne : cliquez ici !

alexandra-capogna_.jpg

Vous avez la parole...

ACD-Andelys-01

Describe your image