Bibliographie

de Sir Arthur Conan Doyle / Sherlock Holmes

Recherche

Base: 3942 références

Par mots-clés :

Par auteur :

Par catégorie :

arrow&v

Par aventure :

arrow&v

Dans le sillage des dames seules... nous étions quarante fumeurs

Dans le sillage des dames seules... nous étions quarante fumeurs

Dans le sillage des dames seules... nous étions quarante fumeurs

archive_org_red_s.png

0

0

icon-bookmark-active-blue.png

Éditeur :

No :

Collection :

Date de parution :

23 mars 2010

ISBN :

2916236090

Pages :

384

Dimensions :

Soutenez la SSHF en achetant sur amazon.fr. Amazon  nous reverse un petit pourcentage de chaque vente effectuée via un lien sur notre site.

Londres, 1887. Arthur Conan Doyle, qui n'est pas encore Sir, tire le diable par la queue : son cabinet médical ne rencontre pas vraiment le succès, et son premier roman n’obtient pas plus la reconnaissance littéraire escomptée qu’il ne permet à l’auteur de s’enrichir. De leur côté, ses confrères Bram Stoker – alors administrateur du Lyceum Theatre – et Oscar Wilde s’en sortent à peine mieux. Profitant de l’expérience théâtrale de Stoker, des connaissances anatomiques de Doyle et du cynisme inspiré de Wilde, les trois écrivains inventent alors un stratagème censé leur rapporter les lauriers qu’ils méritent : ils mettent en scène de faux meurtres destinés à attirer l’attention sur leurs romans, au nom du précepte selon lequel la nature imite l’art. Mais après deux échecs cuisants, lorsque l’affaire enfin éclate dans la presse, les cadavres qui s’accumulent ne sont plus les leurs ! Depuis 120 ans, de nombreux pastiches ont confronté Sherlock Holmes à Jack l’Éventreur. Et il s’en publiera encore. Pourtant, Dans le sillage des dames seules, nous étions quarante fumeurs (ou pourquoi Sherlock Holmes n'arrêtera jamais Jack l'Éventreur) expose au contraire les raisons pour lesquelles un tel duel n’aurait pu voir le jour sous la plume de Doyle. On y découvre aussi que la genèse de Dracula et du Portrait de Dorian Gray est si incongrue qu’aucun historien de la littérature n’a jamais osé la révéler… Erwan de Fligué, s’appuyant très librement sur des faits historiques, imagine un subtil et jubilatoire jeu de faux semblants qui entraîne le lecteur dans les nuits les plus sombres du Whitechapel de la fin du XIXe siècle.
Chapitre 1 : Tribulations d’un provincial à Londres Chapitre 2 : Pêche à la falourde Chapitre 3 : Où l'on parle de la pluie et du beau temps Chapitre 4 : Rebelote avec un nouveau comparse Chapitre 5 : Les ennuis débarquent à Portsmouth Chapitre 6 : L'envers du décor Chapitre 7 : Hyde Park Chapitre 8 : Sherlock entre en scène Chapitre 9 : Scènes de la vie de bobos Chapitre 10 : La vérité sur la Golden Dawn Chapitre 11 : Dans la baraque à barbaque Chapitre 12 : Romance en deux solitudes Chapitre 13 : Naufrage d'un drame Chapitre 14 : Encore un chapitre où je n'ai rien foutu Chapitre 15 : Sous un fracas de violons Chapitre 16 : Où l'on mange et Oscar cause Chapitre 17 : Un lendemain qui déchante Chapitre 18 : Cas de la dame qui suivait un monsieur Chapitre 19 : La Grenouille contre-attaque Chapitre 20 : Le grande cirque Chapitre 21 : Les colons du Café royal Chapitre 22 : Le travail est la plaie des classes picoleuses Chapitre 23 : Où l'on épie sans répit Chapitre 24 : Si la fin précédente ne vous satisfait pas... Épilogue : Un goût de cendres

Dans la même série: