IDE-base.png

9 décembre 2020

071_001_france-2016-mih-6427-sherlock-ho
Amos-Frappa.jpg
838_edmond.jpg

Le billet des frères Pinner

Chers collaborateurs de la Franco-Midland,

Voici une information transmise cette nuit par notre directeur de la succursale Franco-Midland de Lyon, M. Jean-Pierre Crauser. Elle concerne le "Sherlock Holmes français", à savoir Edmond Locard, le pape de la police scientifique.

 

M. Amos Frappa soutiendra le vendredi 11 décembre 2020 à partir de 10 heures sa thèse de doctorat intitulée « Edmond Locard et la police scientifique ».

La soutenance aura lieu entièrement en visioconférence. Les personnes souhaitant assister à la soutenance sont invitées à se rapprocher du candidat à l'adresse amosfrappa@yahoo.fr ou à cliquer sur le lien suivant pour s'inscrire (le lien).


Résumé
Couramment présenté comme un père fondateur de la police scientifique, si ce n'est comme le père fondateur, Edmond Locard (1877-1966) a largement contribué à asseoir cette nouvelle discipline dans le premier XXe siècle. En 1910, cet élève de Lacassagne fonde à Lyon ce qui est généralement considéré comme le premier laboratoire de police français. Sa réputation dépasse, et de loin, les seules frontières nationales. Pourtant, Locard ne s'est jamais posé en fondateur, ce qui conduit à nous interroger sur son apport réel et son apport supposé à la criminalistique. La question est loin d'être anodine, puisque d'aucuns appellent à refonder la police scientifique actuelle en s'appuyant sur son œuvre. Exploiter la notion de père fondateur à travers les trois positionnements de Locard - l'héritier, le fondateur, le passeur -, telle est la démarche qui nous semble la plus pertinente pour démêler l'écheveau de son engagement dans la police scientifique.


Amos Frappa se présente...

"Enseignant dans le secondaire, je réalise une thèse sur Edmond Locard et son rôle dans la mise en place d’une police scientifique de la fin du XIXe au milieu du XXe siècle. Je suis ainsi amené à parcourir trois domaines de recherches : l’histoire de la criminologie, l’histoire de la police et enfin l’histoire des techniques. Ces travaux m’ont conduit à établir divers partenariats avec le musée Gadagne de Lyon ainsi que les Quais du Polar. Je participe également au projet Embaumements, échangeant ainsi avec des médecins-légistes et thanatopracteurs. Enfin, j’ai intégré l’ANR JoRISS (Joint Research Institute for Science and Society) qui associe l’IAO (Institut d’Asie Orientale) de l’ENS-Lyon et l’ECNU (East China University). Dans ce dernier projet, je m’intéresse aux relations qu’entretiennent les polices scientifiques chinoise et française, que ce soit les hommes, les idées ou encore les pratiques."

► Composition du jury :

  • Anne Carol, Professeure des Universités, Université d’Aix-Marseille

  • Frédéric Chauvaud, Professeur des Universités, Université de Poitiers

  • Olivier Faure, Professeur émérite des Universités, Université Jean Moulin Lyon 3 (co-directeur)

  • Anne Rasmussen, Directrice d’études à l’EHESS

  • Marc Renneville, Directeur de recherche au CNRS (directeur)

  • Isabelle von Bueltzingsloewen, Professeure des Universités, Université Lumière Lyon 2

 

Pour en savoir encore plus, écoutez Amos Frappa présenter sa thèse sur les ondes de France Culture (cliquez sur le triangle de lecture ci-dessous).

 

Merci. A suivre...

Arthur & Harry