Le salon de conte des Mille et une nuits d’Isadora Klein

et le manuscrit compromettant (The Three Gables),

reconstituée par la SSHF au Louvre des Antiquaires en 1997

De l’aveu même du docteur Watson, aucune aventure n’a commencé de façon aussi brusque et dramatique que celle des Trois-Pignons. Sherlock Holmes est prévenu par le boxeur Steve Dixie : il vaudrait mieux pour sa sécurité qu’il n’aille pas faire un tour du côté d’Harrow Weald.

Mais Holmes, à qui il en faut plus pour être intimidé, est déjà sur l’affaire. Mrs Mary Maberley, mère de Mortimer Maberley, jeune et brillant diplomate en poste à Rome qui a succombé à une pneumonie, lui demande d’enquêter sur certains évènements. Quelques jours auparavant, un agent immobilier lui a fait une proposition étrange : un client était prêt à mettre un bon prix pour l’achat de sa maison et de tout ce qu’elle contient. Le marché est clair : Mrs Maberley ne pourra emporter aucun objet, y compris les plus personnels. Holmes interrompt brutalement le récit de sa cliente. Quelqu’un est en train d’écouter leur conversation. Il s’agit de Susan, la domestique. Holmes fait le lien avec la visite de Dixie, qui n’est qu’un homme de main, tout comme Barney Stockdale, son employeur. L’affaire est d’importance. Holmes apprend par Langdale Pike, chroniqueur mondain et informateur du détective, que Douglas était épris d’Isadora Klein, splendide jeune veuve qui est sur le point d’épouser le duc de Lomond.  Holmes reçoit un télégramme l’informant que la maison de sa cliente a été cambriolée dans la nuit. On a emporté des documents ayant appartenu à Douglas, mais une page arrachée au cambrioleur révèle tout l’enjeu du vol. Douglas écrivait un récit racontant sa liaison avec Isadora Klein. Il lui avait fait parvenir l’une des deux copies. C’est pourquoi elle a cherché par tous les moyens, dont l’achat de la maison, à récupérer ces documents compromettants. Holmes décide, une fois de plus dans sa carrière, de « pactiser avec le crime » et propose de remettre les copies en échange d’un voyage autour du monde pour sa cliente.

 

Dans quelques instants, Sherlock Holmes va pénétrer dans les appartements d’Isadora Klein, qui a peut-être déjà détruit par le feu le manuscrit compromettant. C’est un salon pour conte des Mille et Une Nuits, vaste et merveilleux, plongé dans une demi-obscurité que coupent par place des lumières tamisées.